13 septembre 2007

Coupe du monde de rugby XIV: Ma réponse à l'édito de Jacques Verdier.


J'ai lu l'édito de Jacques Verdier et une fois de plus , cela m'a agacé. Voici la réponse que je lui ai envoyée:



Désolé mais si le mal français sur le terrain est clairement l'inconstance, on ne peut pas reprocher ça à nos journalistes.
Ainsi en vous lisant M. Verdier, j'ai retrouvé la constance dans le dénigrement facile et le lâchage. Fabien Pelous se colle à la conférence de presse d'aprés-défaite où il répète que nous avons été mauvais et que les argentins avait fait ce qu'il fallait pour gagner et méritent leur victoire. Et, vous, vous sortez une phrase de tout cela pour bien enfoncer le clou, celle ou il exprime de façon bien compréhensible sa frustration de perdre contre une équipe qui ne joue pas. On a d'ailleurs vu et on le reverra que cette équipe ne joue pas, et trouvera sa limite quel que soit son courage.
La France ne gagnera peut être pas la coupe car elle n'est pas la meilleure, si elle la gagnait ce serait une surprise. Mais aidons la plutôt à faire le meilleur résultat plutôt que trépigner comme un enfant gâté. A moins que ce ne soit comme pour TF1 une crainte d'un autre ordre, celle de ne pas rentrer dans ces billes.
J'étais au Stade de France et j'ai vécu l'immense déception avec les autres, mais je désapprouve votre édito et je n'achète plus midol depuis. Si vous ne savez pas encourager votre équipe, ( au moins les joueurs), allez donc travailler sur TF1.

1 commentaire:

T a dit…

Non mais ! Bravo Manu je suis d'accord avec toi. Je n'ai pas lu ce monsieur mai en ai surtout entendu plein d'autres qui m'ont autant énervé.