14 octobre 2007

Coupe du monde de rugby XXVI: Une défaite stratégique incompréhensible de Bernard Laporte.

La France est sortie de sa coupe du monde par la petite porte, battue par l'Angleterre, une équipe qui ne joue pas, comme l'équipe d'Argentine. C'est fait. Je suis très triste.

Mais je suis aussi amer, tant cette défaite me parait claire et prévisible. Je m'explique. Je fais partie de ceux qui ont excusé Bernard Laporte pour les erreurs reconnues dans la gestion de l'avant match du match d'ouverture. J'ai été surpris comme tout le monde par ce match et les argentins que l'on attendait pas à ce niveau. Puis j'ai défendu haut et fort la conduite de cette coupe à 30, et le turnover instauré pour l'émulation entre joueurs, idée séduisante que le niveau de ce groupe semblait justifier.
A la veille du quart, j'approuvais ci-dessous le choix stratégique de la composition d'équipe, en disant que s'il y avait une chance de passer elle était optimisée ainsi, et je me réjouissais dans la foulée de cette belle victoire stratégique.

Puis est venue la composition pour la demi-finale. Et là, je n'ai plus compris. Pourquoi arrêter cette façon de faire et reconduire un groupe composé stratégiquement dans un match où il était évident que cette stratégie là n'avait pas lieu d'être?

J'ai encore moins compris quand j'ai entendu Laporte justifier ce choix en disant qu'il ne voyait pas comment dire aux vainqueurs de la Nouvelle-Zélande qu'ils n'allaient pas être titulaire!
J'ai exprimé ci-dessous ma deception et je me suis tu, conscient que cette équipe pouvait l'emporter malgré tout comme on l'a vu ce soir, mais pas rassuré.


A la lueur du match de ce soir, il s'agit bien d'une défaite stratégique incompréhensible. Nous avions piégé la meilleure équipe du monde comme cela et voilà que nous nous piégons tout seul en mettant sur le terrain une équipe composée pour appliquer la stratégie opposée à celle que nous devons jouer. Le salut était évidemment le jeu, les anglais n'ayant aucun argument réel pour le faire contre nous.

Comment peut-on être si pertinent stratégiquement une semaine et si indigent dans le même domaine sept jours plus tard. C'était un hasard alors? ????????????????????!!!???
L'ère Laporte se termine mal mais elle se termine et c'est bien. Je suis très déçu pour les joueurs.

Concernant le reste de la compétition, tous mes suffrages vont à l'Afrique du sud qui est la seule équipe qui propose un jeu décent de cette dernière phase.

2 commentaires:

Charles a dit…

Comme toi Manu je n’ai pas compris cette décision de reconduire la même l’équipe, en bloc. Certes c’était grand ce qu’ils avaient fait face aux Blacks, mais on connaît les Anglais. On connaît le défi physique qu’ils allaient nous imposer, alors pourquoi ne pas mettre un peu de sang neuf. Mais surtout pourquoi avoir appliquée la même stratégie…pour avoir une fin prévisible, avec un Wilko revenu à son plus haut niveau.

« On ne change pas une équipe gagne », voilà la phrase de « loser » par excellence. Lorsqu’un manager prononce cette phrase, c’est le signe que la lucidité lui manque et qu’on se dirige tout droit vers une catastrophe…
A la fin du match, j’ai pensé aux larmes de Betsen en 2003…comme le disait Pelous : « les coupes du monde se suivent…et se ressemblent. ».

Jiji qui voyait déjà les bleus champions du monde a dit…

Ah oui d'aaaaaacccooooooord....."Wilko"....Je viens de comprendre....