20 octobre 2006

Brandford Marsalis à la cigale

J'y étais ainsi que beaucoup de musiciens. Comme beaucoup de ceux avec lesquels j'en ai parlé, je suis resté un peu sur ma faim. Non pas que le concert ai été trop court, mais plutôt en termes d'émotions ou de surprise.
Il y a dix ans , on opposait Brandford à Wynton en stigmatisant le classiscisme du trompettiste et en louant la modernité créatrice du saxophoniste, (Je m'en souviens bien, je l'ai lu sous la plume de Pierre de Choqueuse par exemple), je ne comprenais pas de quoi on parlait mais je sais maintenant qu'on se trompait et que le plus classique des deux n'est pas celui qu'on croyait. On pouvait même le savoir dès les premiers enregistrements de Wynton en septet néo-néo-orléanais ( Majesty of the blues) qui étaient plus novateurs au moins sur la forme, que ne l'était le "Trio Jeepy" de Brandford.

Cela étant dit, revenons au concert. Il s'agissait d'un des groupes de jazz classique les plus convaincants qui soit car parmi les plus intenses. Pour qui aime le jazz (celui d'Armstrong et d'Ella) comme moi , voir un tel groupe reste une experience unique, difficilement comparable. Ces gens aiment la musique qu'il joue et la présente de la plus belle façon. Je ne leur reprocherai pas de n'être que ce qu'ils sont.

2 commentaires:

nogas a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=DU3bf4rRkfg

ben ouais...

fabien a dit…

ok,
mais regarde depuis quand il reste sur un classicisme de bon aloi



un indice (album requiem)
puis
changement de pianiste dans le 4tet.
viré de columbia jazz
montage de marsalismusic,
un love supreme (lien avec requiem???)
un eternal
arrêt des cours à berkeley de sf puis enterrement à durham en nc....

pas folichon


bref, secoué le gaillard,
mais j'espère qu'il rapidement se bougera plus le derrière notamment avec des mecs comme jeff watts ou revis!

bravo pour le blog!