17 décembre 2007

Rugby: Week end européen


Avant tout, il faut souligner la performance enthousiasmante du Stade toulousain, seule équipe française qui domine son sujet, non seulement sur le plan comptable en menant la danse dans sa poule mais surtout sur le plan du jeu en réalisant un match plein dans toutes ses lignes. Furieux combat devant contre le monolithe anglais, brillant et inspiré derrière, ce fut un des plus beaux matchs de coupe d'europe que j'ai vu avec le Clermont/Llanelli du premier tour. Dussautoir, Nyanga et Servat se sont particulièrement distingués, Sowerbie me semble être le vrai n° 8 qui leur manquait, derrière je ne vois pas qui sortir du lot tant il ont été tous excellents.
Je n'ai pas vu le match de Clermont mais ils ont perdu d'un point mais surtout ils ont été menés 22 à 3 , ce qui n'est pas un signe de sérénité, et surtout la qualification n'est pas acquise.
Biarritz a peiné mais je n'arrive pas vraiment à m'inquiéter pour eux tant ils ont de réserve de jeu qui devrait s'exprimer dès que la confiance reviendra dans ce groupe. Je tiens à distinguer Damien traille comme le vrai grand joueur de cette équipe, par son engagement constant de la première à la dernière minute, ses prises de responsabilité comme buteur notamment, et son esprit de solidarité exemplaire envers ses co-équipiers , quand"ça chauffe" et quand ça "pique".
La déception, c'est le stade français qui montre des limites inquiétantes, justement dans la cohésion collective. Les argentins souffrent d'un hypertrophie céphalique à l'image de Roncero qui non content d'épauler gracieusement l'arbitre en lui offrant ses analyses de chaque action, il se fait justice lui-même sur Gareth Thomas. Malgré le courage et la bonne volonté évidentes de Skrela ou Martin , il manque à cette équipe la cohérence qui l'a mené au titre l'an passé.


1 commentaire:

Roger Biwandu a dit…

Hello Manu,

Well ce que tu penses du BO, c'est en fait ce que je pense de Paris, ils ont trop de blessés de talent, alors que le BO est simplement très mauvais, et Traille en tête, Brusque est LE joueur qui surnage chez les Basques de mon point de vue, cela fait bien longtemps que je ne l'avais pas vu à ce niveau.
Les biarrôts ont quand même la baraqua car à la différence de Paris ils gagnent des matchs qu'ils devraient perdre à mon avis.

Toulouse, Ô Toulouse... :-)

Quoi qu'il puisse se passer pour le moment, Toulouse, Paris, Clermont et le Bo (à moindre niveau) devrait se partager les places de demi-finalises.

Bref, une pensée pour l'immense Oscar Peterson, et pour finir sur une note majeure, Joyeuses Fêtes de fin d'année.